MAISON

Quelles erreurs éviter quand on entreprend soi-même des travaux de maçonnerie ?

By  | 

En tant que propriétaires de maison, nous décidons souvent de réaliser certains de nos travaux comme la maçonnerie. En effet, cela nous permet de faire des économies et d’améliorer nos compétences en bricolage. Néanmoins, il faut que nous restions vigilants. Sans y faire attention, nous risquons, en effet, de faire des erreurs pouvant affecter la qualité de notre travail. Découvrez donc les principales erreurs à éviter quand on entreprend des travaux de maçonnerie. 

Poser les briques en continuité 

Pour fabriquer les briques, il faut de l’eau, de l’argile, de l’air et du feu. De ce fait, il n’est pas rare qu’elles présentent une nuance de couleurs après avoir été entreposées sur les palettes. Au moment de monter un mur, il faudra éviter de prendre les briques d’une même palette les unes après les autres, sinon la nuance de couleur sera trop remarquable. Nous vous conseillons donc de prendre en alternance entre 4 et 5 palettes. Vous pouvez également faire appel à ce maçon professionnel dans le Gard pour le montage de votre mur. Ainsi, vous évitez toutes sortes de désagréments. 

Se servir d’un mortier peu ou mal adapté à la brique 

On distingue plusieurs modèles de briques. Toutes disposent de leur propre capacité d’absorption d’eau. Par conséquent, il faudra utiliser un mortier, donc la capacité d’absorption d’eau est similaire à celle de ce matériau. Ceci étant fait afin que les briques adhèrent parfaitement entre elles. Cela constitue également une garantie de la solidité de l’ouvrage à construire. Pour choisir judicieusement votre mortier, n’hésitez pas à solliciter les conseils d’un maçon professionnel. 

Il y a plusieurs sortes de mortiers dont les caractéristiques ne sont pas interchangeables. Votre choix devra alors se faire en fonction de la nature des travaux que vous désirez entreprendre. À titre indicatif, on distingue le mortier de pose, le mortier de rejointoiement et le mortier de renforcement.  

Négliger la pose de joint de renforcement ou de dilatation 

Quand on apporte des changements à la façade d’une bâtisse (ex. : création d’une fenêtre), il faut nécessairement renforcer la structure. C’est aussi le cas quand le bâtiment en question est relativement long (12 à 18 mètres). Pour qu’il soit parfaitement robuste, il importe d’ajouter un joint de dilatation ou un mortier de renforcement au niveau des zones de tension. 

Laisser le mortier frais à l’exposition 

Comme l’adhérence de la brique et du mortier est fonction de la teneur d’eau, une façade fraichement montée ne devra pas être exposée aux intempéries. Il faudra, en effet, attendre que le mortier sèche complètement avant qu’il soit soumis à l’humidité.

Réaliser des joints mal alignés

Pour que les joints soient parfaitement alignés, il est fondamental de respecter les lignes de maçonnerie. 

Tardez à enlever l’excédent de mortier

Le mortier qui sert à maintenir en place les briques est très solide. Il faut donc retirer l’excédent immédiatement après sa pose, sans quoi il vous sera très difficile de l’enlever par la suite. De plus, cela permet de faciliter la pose d’un joint par la suite.

Le mortier joue le rôle de liant entre les briques. Pour des raisons esthétiques et avant que l’excédent sèche, il est conseillé de l’enlever sans tarder. Dans le cas contraire, il risquerait de durcir et leur retrait se ferait difficilement. Sachez que l’enlèvement de l’excédent rend plus aisée la pose du joint qui vient ensuite.

Utilisez un joint trop ou pas assez épais 

Il faut veiller à ce que le joint soit adapté avec le type de briques installées. La larguer des joints doit être en adéquation avec la brique pour que l’adhérence de celle-ci se fasse correctement. 

You must be logged in to post a comment Login