Quel remède de grand mère contre le mauvais œil

Le mauvais œil est l’une des croyances les plus courantes dans le monde. Et on croit fermement en son existence. De nombreuses superstitions existent et la plupart d’entre eux sont vraiment fondés, y compris le mauvais œil. Il existe cependant des remèdes de grand-mère qui nous protège du mauvais sort. Voici ce qu’il en est. 

L’origine et la signification du mauvais œil

D’après l’Encyclopédie des peurs et sagesses populaires, il existe près de 300 superstitions. Le mauvais œil date depuis l’Antiquité. Il s’agit des fragments de terre cuite originaire de la Chaldée qui font état de cette pratique. D’après certaines recherches, un papyrus babylonien qui date du VIIe siècle avant notre ère affichait un rituel de protection pour contrer le mauvais œil. 

Un mauvais œil est tout simplement un mauvais sort, c’est-à-dire, une personne qui vous observe depuis un endroit et qui désire vous faire du mal. Il s’agit donc, d’un regard malveillant qui est capable de déstabiliser votre être en entier. La personne victime d’un mauvais sort connaîtra de ce fait : 

  • La malchance.
  • L’oubli.
  • Les pertes.
  • Les tracas.
  • Les maladies.

L’objectif de cette personne qui pratique la magie noire est donc de vous faire du mal. Pour contrer le mauvais œil, il est alors indispensable d’éradiquer ce pour quoi vous êtes jalousé. 

Mauvais œil : le remède selon les Turcs

Source image : pixabay

Les Turcs croient fermement en l’existence du mauvais œil. Pour conjurer ce sort, il suffit d’utiliser un objet de protection. En Turquie, il est fréquent de trouver certains objets qui protègent les gens d’un mauvais œil : 

  • Un œil bleu suspendu à un arbre.
  • Un œil bleu accroché à l’entrée d’une maison.
  • Un œil bleu porté en collier.

Il s’agit au fait d’un talisman nommé « amulette de Nazar ». Cet objet s’affiche un peu partout dans ce pays. Il est doté d’un couleur bleu indigo et c’est la première source de protection. D’après la croyance de ce pays et de l’Égypte également, le bleu est l’expression du divin. Ainsi, lors d’une cérémonie de mariage, on épingle une perle bleue à l’envers de la robe de mariée afin qu’elle soit protégée du mauvais œil. 

Mauvais œil : le remède selon la croyance indienne

Lorsqu’on souhaite se protéger du mauvais sort ou d’un regard de jaloux, les femmes mariées en Inde utilisent un point rouge sur le front. Ce symbole attire la chance. Selon d’autres coutumes, il faut jeter une pièce de monnaie dans une fontaine, dans une rivière ou dans un puits. Les mères indiennes utilisent aussi une tache noire à peindre sur le visage de leur enfant pour éloigner le mauvais œil. 

Mauvais œil : le remède selon la croyance amérindienne

Pour conjurer le mauvais œil, les Amérindiens utilisaient ce qu’on appelle « attrape-rêve ». La fonction de cet objet est de filtrer les rêves en laissant passer les bons rêves et en retenant dans le filet de l’objet les mauvais rêves afin qu’ils puissent être brûlés par le soleil et la lumière au lever du jour. Un attrape-rêve est à accrocher sur le lit de l’enfant afin qu’il puisse faire de bons rêves. 

On utilise de nos jours un attrape-rêve comme un objet de protection que l’on peut emmener partout avec soi. 

Mauvais œil : les autres remèdes de grand-mère

D’autres remèdes peuvent aider les victimes d’un mauvais sort à se protéger : 

  • Suspendre avec les caïeux,  des bouquets d’ail liés avec un brin de laine rouge dans les maisons.
  • Porter une main de Fatma qui est un symbole de protecteur.
  • Broder un fil rouge en bas de sa jupe.

Enfin, il y en a d’autres qui sont efficaces, mais si on est réellement un chrétien, on peut toujours compter sur la force de la prière. 

Source image à la une : pixabay